3 questions à Cécile Alix – Auteure du livre jeunesse « Leonardo »

Partager sur

Cette semaine, notre Léonard est parti à la rencontre de Cécile Alix, auteure jeunesse. Présente à la Maison de la BD à Blois pour des ateliers sur « Leonardo », elle nous confie ses idées et inspirations dans l’écriture de son livre sur Léonard de Vinci.

Pourquoi avoir choisi d’écrire sur Léonard de Vinci ?

Pour plusieurs raisons :

  • Par goût personnel : j’aime passionnément Leonardo et tout ce qu’il a réalisé.
  • Parce que sa sensibilité me touche, ainsi que son courage et son goût pour la liberté.
  • Pour raconter l’intelligence fine, la curiosité et l’émerveillement qui l’ont animé tout au long de son existence.

C’était non seulement un enthousiaste, un touche-à-tout lumineux, un observateur du monde, des hommes et de la nature, un artiste inventeur et savant, le génie génial qui nous éblouit, mais aussi un formidable humain, sensible, drôle, beau, élégant, spirituel et secret… aussi mystérieux que son sfumato, aussi spectaculaire que son Paradiso !

C’était un homme tourné vers le futur… C’est pour ça qu’on l’aime, parce qu’il nous est proche. C’est pour ça que j’ai eu envie de le raconter…

Il nous donne envie de mettre en mouvement tous les engrenages de notre cerveau, pour améliorer l’avenir, nous aussi, (à notre niveau !)

Il nous encourage à écouter nos émotions, à observer avec attention le monde autour de nous. À nous tourner vers les autres et à être curieux…

Car comme il écrivait si justement : “ Toute connaissance commence par les sentiments. ”

Si Léonard était influenceur, quel serait son réseau social préféré ?

Ce réseau social n’existe pas encore : il l’inventerait !

Comment l’appellerait-il ? « Codex » ? « Bottega » ? En hommage à la bottega d’Andrea Verrocchio, cet atelier où il apprit à devenir maestro…

Ce serait un réseau conçu comme un atelier participatif en ligne, une grande ruche où toutes les intelligences du monde pourraient échanger, créer, fabriquer. On n’y développerait pas d’egos surdimensionnés, mais on posterait ses découvertes, ses créations, ses outils, ses procédés, ses inventions, ses réflexions, ses observations, ses questions et ses réponses… On s’entraiderait, on s’améliorerait les uns les autres… le réseau rêvé !

Imaginez les stories géniales que l’on pourrait y voir ! Nous serions tous accro au réseau de Leo !

Qu’aurait pu inventer Léonard au XXIe siècle ?

À coup sûr, il nous refaçonnerait sa « cité idéale » !

Je l’imagine parfaitement nous fabriquer la capsule à hélice solairement propulsée, ou la combinaison de téléportation instantanée, pour nous sortir des embouteillages aux heures de pointe !

Le métro aérien, il l’aurait bien sûr inventé, mais en mieux, 100 % écolo, avec d’élégants ponts à double niveau qui enjamberaient les immeubles, des coussins d’air invisibles pour éviter le bruit, des jardins suspendus pour le coup d’œil et des escaliers roulants célestes…

On circulerait dans l’espace dans des vaisseaux-lions ailés aux ventres fleuris, on ferait du tourisme aquatique… Il suffirait d’un ascenseur sous-marin pour aller explorer les grands fonds au – 36 000ème étage du dessous, et de lentilles individuelles à rayons X pour observer le squelette des poissons, ou les cellules du plancton…

Ce qu’inventerait Leonardo aujourd’hui ? Tout ce à quoi nous avons oublié de penser… et de rêver !

Pour en savoir plus sur Cécile Alix :

Plus d'actualités

Newsletter

suivez-nous sur :

Fermer