3 questions à notre mascotte, le petit Léonard

Partager sur

Vous êtes la mascotte des 500 ans de Renaissance(S] en Centre-Val de Loire. Que retenez-vous de cette expérience hors du commun ?

Je suis né à Saran dans le Loiret, et l’opportunité de représenter une Région qui m’est chère est forcément un honneur unique. Léonard était un génie universel. Mon rôle a été de le faire rayonner à travers le monde et en Centre-Val de Loire. Si la Renaissance a été marquée par la circulation des hommes et des idées, 500 ans plus tard, à travers l’année Viva Leonardo da Vinci 2019, nous avons prolongé cette démarche.

Ce que je retiens de cette année, c’est avant tout un bouillonnement et un engouement sans précédent. Plus de 1200 événements, 500 porteurs de projets, des touristes venant du monde entier et des habitants qui ont redécouvert leur territoire.

A titre personnel, quels sont les 3 moments forts de cette année exceptionnelle ?

Le 1er moment émouvant de cette année 2019 a forcément été mon voyage sur les terres de mon ancêtre, en Italie, dans le village de Vinci.

Dans le cadre de la tournée promotionnelle organisée par la Région Centre-Val de Loire et le CRT en partenariat avec Atout France, j’ai participé à 12 voyages et j’ai eu l’agréable surprise de voir mes tribulations racontées dans la presse.

Le 2 mai dernier, le Président italien et le Président français étaient réunis à Amboise pour célébrer les 500 ans de la mort de Léonard. Un moment fort en émotion

A l’instar de votre modèle, vous considérez-vous à présent comme une icône ?

Comme une icône peut-être pas, mais j’ai été sensible au fait d’avoir eu un dessinateur attitré pendant toute une année ! Grâce à ces dessins, je suis resté vivant, j’ai voyagé sur les réseaux sociaux, j’ai été partagé, liké, taquiné et mis en scène dans des situations parfois incongrues, souvent amusantes ! De beaux souvenirs à compiler…

 

Plus d'actualités

Newsletter

suivez-nous sur :

Fermer